DIVINEO

créations à quatre mains

Nicolas Perrault : une affaire de famille

A la rencontre de nos vignerons : la famille Perrault

Ces deux dernières semaines, vous avez fait plus ample connaissance avec les vignerons ayant oeuvré sur nos cuvées 2021. Mais l’aventure DIVINEO ne s’arrête pas là, elle évolue au fil des rencontres. Ainsi, de nouveaux vignerons vont nous rejoindre pour les millésimes à venir, et exprimer eux aussi leur savoir-faire et leur créativité dans nos vins. C’est le cas de Nicolas Perrault et de ses fils Gabin et Thibault, que nous rencontrons aujourd’hui.

Les Perrault sont une famille de vignerons depuis plusieurs générations. En 2012, Nicolas reprend 4 hectares de vignes du domaine créé par son grand-père dans les années 40, pour en faire un domaine à son nom. Ces vignes se situent au sud de la Côte de Beaune, plus précisément sur les appellations Maranges Premier Cru et Santenay.

Nicolas choisit une viticulture respectueuse de l’environnement. Cela se traduit notamment par des pratiques tirées de la biodynamie, et par des vendanges manuelles. Dans sa cuverie à Dezize-les-Maranges (une belle bâtisse du XVème siècle), il sélectionne à la main les meilleures grappes et conserve le plus souvent les vendanges entières. Ses vinifications sont millimétrées et sur-mesure, pour faire ressortir le meilleur du terroir millésime après millésime. En résultent des vins rouges de garde généreux, charpentés et élégants.

Nicolas Perrault et ses fils

Nicolas transmet son savoir à ses deux fils (Thibault à gauche, Gabin à droite), qui travaillent avec lui à la vigne comme à la cave. C’est donc en famille qu’ils se joignent à nous, pour œuvrer sur une nouvelle cuvée DIVINEO du millésime 2022, « Éclipse Blanche ». Une cuvée particulièrement originale, puisqu’il s’agit d’un vin blanc produit à partir de raisins noirs… Nous avons hâte de pouvoir vous en dire plus !

DIVINEO, créations à quatre mains

Seiichi Saito Wang, l’instinct et l’élégance

A la rencontre de nos vignerons : Seiichi Saito Wang

Après vous avoir présenté Julien Petitjean la semaine dernière, il est temps de partir à la rencontre du deuxième vinificateur à avoir oeuvré sur le millésime 2021 de DIVINEO : Seiichi Saito Wang.

La passion de Seiichi pour le vin débute lorsqu’il a 22 ans. Il quitte alors le Japon où il a grandi, et perfectionne ses techniques de viticulture et vinification dans différents domaines bourguignons. Il ouvre ensuite un restaurant à Beaune, mais ses aspirations viticoles ne le quittent pas pour autant. C’est finalement en 2016 qu’il se lance, en achètant ses propres vignes à Chorey-les-Beaune. Le Domaine Petit-Roy voit ainsi le jour, avec ses 4,5 hectares de vignes en biodynamie.

Seiichi explique « J’ai commencé à vinifier, mais je n’avais aucune idée précise ». C’est donc avec beaucoup d’instinct et de précision qu’il élabore ses vins. Il privilégie la vendange entière, n’utilise pas de fûts neufs pour que les tannins restent souples, et limite l’ajout de sulfites. Résultat : des vins élégants, fins et bien sûr naturels.

Portrait vigneron Seiichi Saito Wang

Des caractéristiques que l’on retrouve dans la cuvée Grenache Vieilles Vignes qu’il vinifie pour DIVINEO. Seiichi donne du temps aux raisins cultivés par Clodéric Prade dans le Languedoc, avec un élevage de 18 mois. De quoi apporter de la légèreté à un cépage connu pour sa puissance, et refléter la patte et la philosophie de Seiichi.

Pour lui, les vieilles vignes « sont des trésors », et il ne fait aucun doute qu’il sait parfaitement les sublimer !

Pour en savoir plus, rendez vous dès à présent sur la page Les vins.

DIVINEO, créations à quatre mains

Julien Petitjean, entre tradition et liberté

A la rencontre de nos vignerons : Julien Petitjean

Aujourd’hui, nous partons pour la Bourgogne, et plus précisément Nolay, pour rencontrer l’un de nos vignerons-éleveurs : Julien Petitjean.

Après plusieurs années d’expérience dans les vignes, Julien s’est finalement mis à son compte en 2012. Il est à la tête du Domaine de la Roseraie, qui s’étend sur 3 hectares en Côte de Beaune. Il y élabore ses vins avec passion et en famille, dans le plus grand respect des traditions et de la biodiversité.  

Dans les vignes, il travaille en biodynamie, en harmonie avec la nature à laquelle il donne un rôle central. De fait, il lui laisse le temps de faire son œuvre, préserve son équilibre et opte pour des techniques minimalistes. En n’employant ni pesticide de synthèse, ni engrais chimique, il permet aux terroirs de s’exprimer pleinement.

Puis, dans la cave, Julien simplifie le plus possible ses vinifications. Il procède à des macérations courtes, des infusions semi-carboniques, et il abolit le foulage, le pigeage et le remontage. En outre, il choisit des levures indigènes et supprime ou réduit au strict minimum les doses de sulfites.

Pour Julien, ce sont bien les méthodes ancestrales qui feront les vins du futur. D’ailleurs, il le dit lui-même : « J’ai préféré apprendre le métier de vigneron avec des petits vieux au bord de la retraite. J’ai opté pour le savoir, pas pour la connaissance ».

Ainsi, on ressent les valeurs de liberté et de simplicité qui l’animent dans les 4 cuvées qu’il a signées pour le millésime 2021 de DIVINEO. La vinification de Julien Petitjean en Bourgogne, additionnée à la viticulture de Clodéric Prade dans le Languedoc, a fait naître Fusion blanche, Insolente Grenache, Syrah sauvage et Syrah de Robiac.

Des vins pleins d’énergie et de fraîcheur : pour en savoir plus, rendez-vous dès à présent sur la page « Les Vins » !

DIVINEO, créations à quatre mains