DIVINEO

créations à quatre mains

Nos cépages blancs

A la découverte des cépages blancs de DIVINEO

Après vous avoir présenté nos cépages rouges, passons du côté des variétés de raisins blancs utilisées pour les cuvées 2021.

Le Grenache Gris : les cuvées de Grenache Gris en monocépage sont rares sur le marché, et pourtant c’est le choix que nous avons fait pour notre Insolente Grenache. En effet, on aime ce cépage pour sa rondeur, son côté minéral et sa belle longueur en bouche. Et aussi parce qu’il nous surprend avec ses arômes de fenouil, d’anis, d’amande et ses notes de miel ou de caramel.

Le Grenache Blanc : source de vins amples, puissants et chaleureux, le Grenache Blanc nous transporte dans un univers aromatique bien différent de son cousin Gris. Il évoque plutôt la pomme verte , la poire, le melon, avec d’agréables notes florales et d’aneth. Il est surtout réputé pour l’élaboration de vins doux naturels, mais il donne aussi des vins secs très intéressants.

Le Vermentino : associé au Grenache Blanc dans notre cuvée Fusion Blanche, ce cépage italien apporte de la légèreté et de la fraîcheur. Aussi connu sous le nom de « rolle », on le retrouve régulièrement dans le vignoble corse et sur le littoral provençal. Il présente des arômes fins et élégants, entre les fleurs blanches, le pamplemousse, la poire ou encore l’amande verte.

cépage blanc vigne

Notre viticulteur Clodéric Prade cultive tous ces cépages dans le respect de l’environnement. Grâce à des pratiques tirées de l’agroforesterie et de l’agriculture biologique, ils expriment parfaitement leurs qualités naturelles et leurs terroirs.

D’autres cépages blancs ont déjà été plantés pour nos futurs millésimes. On peut citer la Roussanne, le Picpoul, le Maccabeu… et d’autres sont encore à venir ! A terme, notre surface de cépages blancs sera supérieure à celle de rouges. Nous ne maquerons pas de vous en dire plus !

DIVINEO, créations à quatre mains

Photos : BY-NC-SA / Sébastien Delacrose

Nos cépages rouges

A la découverte des cépages rouges de DIVINEO

DIVINEO, c’est une alchimie de régions et de talents, mais aussi de cépages. Notre parcelle languedocienne accueille en effet de multiples variétés de raisins, des plus classiques aux plus originales ! Cela nous permet de créer des assemblages uniques, en mettant à profit les qualités de chacune d’entre elles.

Aujourd’hui, nous vous proposons un petit tour d’horizon des cépages rouges utilisés pour le millésime 2021.

La Syrah : un cépage de première importance pour notre premier millésime, puisqu’il donne son nom à deux de nos cuvées : Syrah Sauvage et Syrah de Robiac. Cépage emblématique de la Vallée du Rhône, la Syrah s’est répandue à l’international. Elle est connue pour donner des vins colorés et charpentés, avec des arômes de fruits rouges et noirs, de violette et des notes poivrées.

Le Grenache Noir : ce cépage typiquement méditerrannéen, originaire d’Espagne, est bien sur le cépage roi de notre Grenache Vieilles Vignes. Il pousse sur des vignes vigoureuses au port dressé, et séduit par sa puissance et sa rondeur. Côté arômes, on retrouve les fruits noirs, le café, et la garrigue au travers de ses notes épicées.

Le Cinsault : compagnon de la syrah dans notre cuvée Syrah Sauvage, le cinsault apporte de la souplesse et de la légèreté. D’origine provençale et également raisin de table, on le reconnaît à ses grandes grappes et ses grosses baies. On aime ses arômes de fruits rouges (groseille, framboise…), de fruits secs (noisette, amande…) et floraux.

Ces cépages méridionaux, cultivés par notre viticulteur Clodéric Prade, sont ensuite vinifiés dans des caves bourguignonnes et élevés en fûts. Cela leur confère un style bien différent des vins purement languedociens, et un très beau potentiel de garde.

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir nos cépages blancs !

DIVINEO, créations à quatre mains

Photos : Sébastien Delacrose

Les vignes en février : que s’y passe-t-il ?

En direct de nos vignes : taille, entretien et préparation

En février, les vignes sont en phase de repos hivernal. Pour survivre au froid, la plante économise au maximum son énergie… mais ce n’est pas le cas des viticulteurs.

L’hiver est une période décisive pour le millésime à venir, durant laquelle il faut entretenir et préparer les vignes. Pour cela, l’un des principaux travaux à effectuer est la taille. On coupe des sarments pour que réguler le développement de la vigne et réduire le nombre de bourgeons. L’objectif est d’obtenir des grappes plus grosses, plus juteuses et plus riches. En bref, des grappes qui donneront du vin de qualité !

Dans le Languedoc, notre viticulteur Clodéric Prade choisit une taille Guyot simple. Cela signifie que l’on conserve un long bois avec généralement 5 à 8 bourgeons, ainsi qu’un courson avec 2 bourgeons.

Clodéric utilise le bois broyé pour faire un « mulch« . En d’autres termes, une couche étendue sur le sol pour le protéger et lui redonner de la vie. Et un sol riche et de qualité fait du bien non seulement à la vigne, mais aussi à l’écosystème dans sa globalité !

Dans sa démarche d’agroforesterie, Clodéric profite également de l’hiver pour s’occuper des abords de ses parcelles. De quoi préserver la biodiversité et lutter contre les effets du réchauffement climatique.

La taille est déjà terminée pour certains cépages. D’ici quelques semaines, à l’approche du printemps, les vignes reprendront leur cycle végétatif avec l’apparition des bourgeons. Affaire à suivre !

DIVINEO, créations à quatre mains

Photo : © Manuel Ribeiro – 123RF